Donon

26-09-2016 Hits:22199

Un grand nombre de chemins et voies anciennes passent dans les environs immédiats du Donon, la plus forte concentration se trouvant au col entre les Donons, passage naturel ouest-est...

Lire la suite

Lac de la Maix

26-09-2016 Hits:16315

Histoire À l'époque celtique, le site fut probablement un lieu de culte et de pèlerinage. Au XIe siècle, un ermitage y fut fondé. En 1508, on construisit une chapelle, dite chapelle...

Lire la suite

Hypothalamus

26-09-2016 Hits:35082

  L'hypothalamus est une petite région située au cœur du cerveau, qui sert de pont entre le système nerveux autonome et le système endocrinien. Il est en effet impliqué dans...

Lire la suite

Epiphyse

26-09-2016 Hits:26782

L'épiphyse, appelée aussi glande pinéale est une petite glande endocrine qui se trouve entre les deux talamus au niveau du cerveau. Et tient son nom de sa forme qui...

Lire la suite

Abbaye de Tournus

16-09-2016 Hits:18741

La Crypte L'accès à la crypte se faisait primitivement par deux escaliers permettant un parcours processionnel à sens unique. Celui du sud ayant été muré, on n'accède plus actuellement que...

Lire la suite

Dalaï Lama Strasbourg

15-09-2016 Hits:365325

Sa Sainteté le Dalaï LAma sera présente les 17 et 18 Septembre à Strabourg. Il y donnera le dimanche l'initiation de Tchenrézig. Ces deux journées clotures une visite en France où...

Lire la suite

Histoire

La Crypte

L'accès à la crypte se faisait primitivement par deux escaliers permettant un parcours processionnel à sens unique. Celui du sud ayant été muré, on n'accède plus actuellement que par celui s'enfonçant dans le sol du bras nord du transept. La crypte n'est pratiquement pas enterrée, car l'église est établie sur un terrain descendant vers la Saône.

Cette crypte est composée de plusieurs espaces contigus et structurés pour la circulation liturgique ; c'est une des plus anciennes de ce genre.
Peintures murales dans la crypte

Extérieurement, les murs de la crypte sont en petits moellons assemblés avec beaucoup de mortier. Ils renferment des pierres de réemploi et des assises en arête de poisson (opus spicatum). À l'intérieur, des voûtes couvrent la totalité de l'espace de la crypte. À l'exception des chapelles, ces voûtes sont brutes de décoffrage. Le mortier a conservé l'empreinte du couchis de planchettes qui couvrait les moules, et même quelques fragments de bois. Les blocs de moyen appareil blanc que l'on observe dans beaucoup de parties du bâtiment (nef, avant-nef et tous les parements intérieurs de la crypte) pourraient être des remplois d'un état antérieur de l'abbatiale, état dont la crypte pourrait, par ailleurs, être elle-même un vestige.

Au milieu de la crypte se trouve une salle centrale à trois nefs voûtées de même hauteur, portées par deux files de cinq colonnes et les murs de pourtour. Ce voûtement supporte le chœur de l'église. À chaque extrémité, les paires de colonnes galbées sont des réemplois romains de provenance inconnue, retaillés à longueur. Les trois paires de colonnes centrales, cylindriques, en calcaire blanc, sont par contre médiévales. Cette salle est largement ouverte sur un déambulatoire, qui la circonscrit, par cinq portes et deux petites baies. À l'est, dans l'axe, se trouve une de ces cinq portes, de part et d'autre de laquelle sont deux petites niches-absides concaves, évidées dans l'épaisseur du mur de pourtour et percées chacune par une petite baie donnant dans le déambulatoire.

À l'ouest de cette salle, empiétant sous la croisée du transept, se trouve un puits assez profond, qui se trouve au centre topologique de l'église.

Le déambulatoire inférieur est éclairé par quatre baies qui prennent jour entre les chapelles rayonnantes. Il donne accès, par trois ouvertures, à trois chapelles rayonnantes, à l'est. Ces chapelles sont de plan rectangulaire, à chevet plat, et voûtées en berceau. Elles sont éclairées chacune par une fenêtre axiale. La chapelle axiale renferme aujourd'hui le sarcophage attribué à Valérien, martyr du IIe siècle, dont les reliques ont été détruites par les Protestants au XVIe siècle. Ce sarcophage ne comporte aucune inscription ni décoration. Le couvercle manque. Dans les sections droites du déambulatoire se trouvent, au nord comme au sud, deux portes donnant accès à un couloir, parallèle au déambulatoire, reliant entre elles deux chapelles exiguës : celles situées à l'ouest sont au-dessous des chapelles orientées du transept. Les deux couloirs et ces quatre chapelles sont éclairés chacun par une petite baie. Au total il y a donc, au niveau de la crypte, 7 chapelles, toutes accessibles par le déambulatoire inférieur.